Ovamba Solutions-Funding African Businesses

 

6228

Ovamba apporte aux micros, petites et moyennes entreprises en Afrique avec un échange et capitaux à court terme le financement provenant des investisseurs internationaux des Etats-Unis, Royaume-Uni et le Japon.

Nous avons eu l’occasion d’avoir un échange par courriel avec la fondatrice d’Ovamba Solutions, Viola Llewellyn, que voici:

  1. Parlez-nous de vous et de votre organisation ?

Bien, vous avez déjà mon nom, alors c’est un début. Je suis la cofondatrice et présidente d’Ovamba Solutions (www.ovamba.com). Mes parents sont camerounais. Je suis née à Londres. J’étais un membre de la diaspora typique, consciente que j’étais africaine, mais très occupée à “vivre ma vie”. Mon partenaire a attiré mon attention sur l’opportunité que représentait l’Afrique, auquel je n’avais jamais pensé. Nous avons créé Ovamba en 2013 à Maryland et avons commencé les opérations au Cameroun en juin 2014. Au départ, nous avons voulu connecter les membres de la diaspora avec les opportunités d’investissements dans leur pays, mis cela n’est pas un modèle d’affaires viable. Après plusieurs réflexions, nous sommes arrivés ou nous en sommes : une entreprise Fintech qui fournit “ La Croissance comme Service” en rendant le financement à court terme disponible aux PME africaines. Nous sommes différents des autres solutions, car notre objectif va au-delà “de l’accès au financement”. Il s’agit d’aider les entreprises africaines à croitre, qui signifie plus que leur donner de l’argent. Nous les aidons à avoir un accès global pour acquérir plus de stocks et de services qu’ils vendent ou fournissent en tant que leur activité principale. Une entreprise sérieuse veut croitre et augmenter ses revenus, alors nous leur aidons à atteindre cet objectif.

  1. De combien aviez-vous besoins pour lancer votre entreprise et comment avez-vous mobilisé le capital? 

BONNE question ! Nous ne savions pas exactement de combien nous avions besoin, car plus nous faisions nos recherches, le modèle d’affaires changeait. A la fin, nous avons décidé d’etre courageux et de nous lancer avec ce que nous avions, avec l’intention que nous allions lancer notre MVP (produit minimum viable) et commencer à générer des recettes afin de développer la valeur de l’entreprise. Nous avons mobilisé le capital d’appoint, 650 mille dollars auprès des amis et de la famille. Cela entre avril et septembre 2013. Nous nous sommes adressés à toutes les personnes que nous connaissions. Ensuite, nous avons eu notre premier investisseur en capital à risque, GLI qui a investi 1,3 million de dollars. Le processus de cet investissement majeur a eu lieu de mai à septembre 2014. Nous n’avion même pas encore généré de recette quand GLI a décidé d’investir dans notre entreprise. C’était une première pour une entreprise africaine comme la nôtre!

  1. Quels sont les défis auxquels vous faites face dans votre entreprise, et comment les relevez-vous?

La culture – il était difficile de retirer nos chapeaux d’occident et de mettre un chapeau africain, de regarder le monde avec une réalité camerounaise/africaine. Afin de relever ce défi, il nous a fallu etre patient et prêt à faire des erreurs couteuses, mais seulement les faire une fois!

Le Capital – Tout coute plus cher et prend plus de temps que prévu. Nous devions aller de l’avant et faire beaucoup de sacrifices personnels.

Building a Business Model in a Vacuum – Personne n’avait construit un “Ovamba” avant, alors nous n’avions pas de compétition à poursuivre et pas de modèle à copier. Nous avons surmonté cela avec une vision claire, une flexibilité à pivoter, la créativité, et approche “simplifiée” à la construction et au développement. Nous allons tout tester avant de nous déployer.

Unexpected growth – Si vous ne planifiez pas la croissance correctement, il sera difficile de gérer et de dupliquer. Nous devions tout documenter et examiner, afin de voir les tendances et créer notre propre politique intérieure et culture.

Environnement Réglementaire – Beaucoup de pays en Afrique, particulièrement l’Afrique francophone, sont résistant aux perturbations et aux changements. L’environnement réglementaire a été hérité de l’époque coloniale, et est structuré pour empêcher aux entreprises d’échapper aux contrôles du gouvernement. Il est extrêmement difficile de trouver des marques africaines mondialement reconnues. Au Cameroun, il est difficile de trouver une entreprise camerounaise grande en dehors de ses frontières. Nous avons décidé de lancer nos opérations sans nous soucier des contraintes et avons mis l’accent sur la fourniture de service nécessaire aux clients avec un accent particulier sur le service client. Nous avons respecté les lois et les règles et nous nous sommes rendus comptes que les “conseillers” étaient orienté à nous faire changer notre entreprise afin de nous adapter aux lois au lieu de chercher de manière créative des moyens pour nous permettre d’atteindre nos objectifs d’affaire dans le cadre des lis obsolètes. Nous avons décidé d’entreprendre nos propres recherches et de former notre staff sur comment penser de manière créative et latérale.

Personnel qualifié – Pour nous, qualifié signifie créatif et curieux. Cela est très difficile à trouver. Nous surmontons cela en formant constamment le staff. Nous prenons une semaine pour passer des entretiens aux personnes, afin de voir de quoi ils sont faits, et nous avons un ensemble de qualités que nous recherchons. Cela fait partie de notre culture d’entreprise et de développement.

Expliquer la Valeur de Proposition de l’Afrique aux Occidentaux – Pour certaines raisons, certains non-africains préfèrent juste considérer l’Afrique comme un “pays” qui a besoin des solutions charitables et du soutien des ONG. Ils n’ont aucune idée du titan de l’incidence globale que le continent représente, les affaires marchent fort et l’Afrique est une destination pour des retours sur investissement énormes.

 

 

  1. Où voyez-vous votre entreprise dans les cinq prochaines années et quelles sont les mesures que vous prenez pour atteindre cet objectif?

J’ai la ferme conviction qu’Ovamba sera la plus grande alternative aux banques et le seul choix pour la croissance des PME. Ovamba fournit “La Croissance-Comme-Service” qui est notre gamme de produits conçu pour l’hyper croissance des entreprises. Nous leur aidons à acheter et à vendre plus de leur produits et services. Dans 5 ans ou moins, nous aurons une offre pour toutes les entreprises de l’Afrique sub-saharienne et un pionner dans le commerce conforme à la Sharia et les produits d’investissement qui se reposent sur la technologie. Nous aurons fait de l’Afrique une destination d’investissement pour les investisseurs mondiaux et nous aurons créé et défini une nouvelle classe d’actifs. Nous avons également la conviction que nous serons le point central pour les données des PME du secteur privé africains. Tout ce que nous faisons maintenant en termes de technologie et l’ouverture des nouveaux marchés va dans ce sens. Nous nous assurons également que nous sommes le partenaire de confiance principal pour les entreprises qui veulent croitre.

  1. Quel conseil donneriez-vous aux autres entrepreneurs qui veulent lancer une affaire ou investir en Afrique?

La liste est longue, mais voici quelques.

La Gestion des Attentes: Il y a toujours des parties prenantes et des personnes qui sont affectées par les décisions que vous prenez. Vous devez communiquer clairement et définir clairement vos objectifs. Il est impossible de satisfaire tout le monde tout le temps

Priorité: Lorsque vous démarrez, il y a tellement de choses à se focaliser dessus et tout le monde veut vous dire quoi faire. Les choix vous appartiennent. Votre succès, votre échec, votre destin. Soyez prêt à assumer cette responsabilité les priorités d’abord.

Les Personnes: Elles sont souvent une TERRIBLE déception. Néanmoins, être entouré de la bonne équipe vous permettra de passer au niveau supérieur. Choisissez judicieusement. Prenez conscience du droit du travail et des lois du travail- ils ne veulent pas toujours dire la même chose !

Conseil Non Désiré: C’est votre affaire, votre vision. Apprenez à dire NON et apprenez à dire DITES M’EN PLUS selon le cas.

Argent/Capital: Vous devez savoir quand vous serez à court d’argent et planifier en conséquence !! Recrutez un bon Directeur Financier ! Ce n’est pas pareil à un comptable ! Ne vous y trompez pas!

Vous ne savez pas ce que vous ne savez pas: Alors, lisez, lisez, lisez et parlez aux personnes qui ont connu cette expérience. Vous n’aurez pas toujours les réponses et vous n’avez pas besoin d’avoir toutes les réponses pour démarrer.

ECHEC POUR MIEUX REUSSIR: Vous allez apprendre si seulement vous échouez-mais échouez dans le processus de progrès. Prenez les risques qui soient compris et calculé. Il est normal d’échouer.

 

  1. Comment participe votre entreprise au développement de l’Afrique?

Tout ce qu’on a cité ci-dessus et beaucoup plus. Nous sommes les premiers à faire ce que nous faisons. Nous abordons le maillon manquant et développons la technologie et les processus pour aider les entreprises à croitre dans les secteurs clés qui favorisent le PIB africain.

Source: http://africansbuildingafrica.com/ovamba-solutions-funding-african-businesses/

Tel que publié sur http://africansbuildingafrica.com/