L’approche innovatrice d’Ovamba pour le financement des PME d’Afrique

Ovamba est une solution innovatrice de ‘fintech’ qui comble le vide entre les PME africaines et un secteur financier visiblement incapable de fournir du financement, dans leur besoin urgent de capital. Club Africa a interviewé la co-fondatrice d’Ovamba Viola Llewellyn, qui a financé plus de 120 PME africaines en juste trois ans.

6172

« La moyenne de capital demandé est de 80.000 euros, dit Viola, qui est clairement passionnée par l’Afrique et le progrès que le continent vit. Avec le co-fondateur et PDG Marvin Cole, Viola a commencé Ovamba en 2013. Aujourd’hui, l’entreprise de services financiers emploie 40 personnes et a des bureaux au Cameroun, en Afrique du sud et aux Etats-Unis et en Inde. « en 2011 », dit Viola, « la Banque Mondiale a rapporté un fossé de crédit de  330 milliards en Afrique – l’argent que les PME requiert pour grandir, mais ne peuvent pas y accéder. Alors que ces entrepreneurs sont les moteurs de croissance de l’économie africaine, elles sont le grenier de l’économie. Nous nous intéressons au fait que ce soit un territoire ouvert.

Nous avons vu cette solution fonctionner sur d’autres marchés, et sommes confiant de pouvoir l’utiliser pour faire marcher l’Afrique en finançant ses entrepreneurs.

 Solution de financement basé sur les actifs

Ovamba est une solution de financement basé sur les actifs, Viola explique. « Nos clients soit nous vendrons une partie de leurs actifs -une maison ou terrain- soit nous achetons l’inventaire dont ils ont besoin pour faire leurs affaires. Cette approche libère le capital que les entrepreneurs peuvent utiliser pour financer leurs affaires. Quel que soit le scenario, l’entrepreneur nous rembourserons à échéance avec les produits des ventes. »

Ovamba, en outre, a une vision très claire des activités commerciales qui aide le continent africain, et celle qui ne le font pas. Viola : « le bois,  par exemple, est exporté du continent, transformé en portes ailleurs, et revient en Afrique à des tarifs extrêmement élevés. Nous préférons financer les PME qui boostent l’emploi local, et vendent des produits sollicités par la classe moyenne émergente d’Afrique, à des prix abordables. La minute où l’Afrique peut fabriquer ses propres biens pour s       consommation personnelle ; le continent sera capable de se soutenir ».

Accélérant le processus

Les PME sont chargées de frais équivalents à des taux d’intérêt entre 1 et 2,5 pour cent. Afin d’accélérer le processus, Ovamba a introduit une appli mobile qui permet aux PME de s’inscrire pour des financements. Avec cette appli, tout le processus d’inscription est pris en charge en ligne, avec l’exception de signature d’un contrat final. « Les banques africaines ne sont pas calibrées pour les besoins des temps modernes des PME. Les PME doivent attendre jusqu’à quatre mois pour avoir leur prêt bancaire approuvé. Ce qui est un temps précieux que les PME ne peuvent pas se permettre de perdre. »

L’histoire préférée de Viola est celle de leur premier client. Viola : « notre premier est un pharmacien qui avait des difficultés à obtenir un prêt bancaire pour sa pharmacie. Parce que c’est une femme et une scientifique, et pas une propriétaire, la banque lui a dit qu’elle ne veut pas prendre le risque de la financer. Nous avons été capables d’honorer sa requête pour un crédit en nous basant sur une vérification rationnelle de référence et habiliter une pharmacie prospère à Douala, Cameroun. »

Besoins urgents d’investisseurs

Grâce à son habilité à quantifier et tarifier le risqué lié à une PME particulière, Ovamba a une proposition attrayante pour les investisseurs. « Nos points de données excèdent celles des banques locales de quelques centaines », dit Viola. « Cette information qui nous aide à estimer l’influence tribale et ethnique sur leur habilité à gérer une entreprise, et un montant d’argent que nous pouvons leur confier. Avec un pipeline de financement qui pourrait s’élever à 44 euros parfois, Ovamba est dans un besoin urgent d’investisseurs qui partagent sa vision d’une Afrique prospère ! »

Tel que publié dans Club Africa

Source:http://www.your-bizbook.com/en/Club-Africa-News/ovambas-innovative-approach-to-funding-africas-smes